La canneberge et ses vertus

25 janvier 2017 

 

Josée Moreau

On retrouve souvent la canneberge sur nos tables durant le temps des fêtes mais pourquoi pas l'utiliser pas l'utiliser plus souvent et profiter de tous ses bienfaits tout au long de l'année.  On la sert souvent en accompagnement avec la dinde mais pourquoi pas en faire de la confiture, un aspic, des muffins pour un brunch…

 

La canneberge fait partie de la famille des bleuets et myrtilles.  On la connait sous le nom d’atocat ou d’airelle rouge.

L’Atoca est son nom amérindien.  Bien avant que les premiers colons Européens s’installent, les amérindiens préparaient une espèce de bâtonnet de viande concentrée de venaison, mélangée à une purée de canneberges et de gras, qu’ils faisaient ensuite sécher au soleil.  Ce bâtonnet très nutritif, appelé pemmican (venant d’un mot algonquin) se gardait longtemps, le rendant utile pour de longs voyages et les interminables hivers très froids.

Au temps de la colonisation, la canneberge était également consommée par les Européens pour lutter contre la maladie du scorbut.

Très riche en flavonoïdes, la canneberge possède de puissantes propriétés antioxydantes.

Tous les jours, les cellules de notre corps doivent brûler la nourriture pour fabriquer de l’énergie.  Pour ce faire, nos cellules utilisent plusieurs milliards de molécules d’oxygène mais certaines molécules échappent à la combustion et génère par oxydation, des radicaux libres.

 

Lorsqu’elles ne sont pas neutralisées ou éliminées par des mécanismes naturels antioxydants, elles s’accumulent dans l’organisme et dégradent la membrane des cellules, les protéines et l’ADN, un peu à la manière de la rouille sur les automobiles.  Les cellules subissent alors le stress oxydatif qui se trouve à l’origine du processus de vieillissement, des maladies cardiovasculaires, du cancer et autres troubles de la santé.  Il est donc important d’incorporer des fruits antioxydants dans notre alimentation pour combattre les radicaux libres.

 

Flavonoïdes qu’on retrouve dans la canneberge

  • Anthocyanines

  • Proanthocyanidines

  • Flavanones

  • Flavones

 

La canneberge prévient l’adhésion et la croissance des bactéries responsable des infections de coller au parois de l’urètre, de l’intestin et des gencives.

Les propriétés antiadhésives de la canneberge ont des effets bénéfiques sur:

  • Les parois urinaires (prévient les infections urinaires)

  • Les ulcères (de l’estomac et de l’intestin)

  • Les gencives (parodontite)

  • Les plaques dentaires

 

Les propriétés antioxydantes de la canneberge favorisent notamment:

  • La santé cardiovasculaire

  • L’augmentation du bon cholestérol

 

La canneberge se consomme de divers façons: fraîches, sèches, en confiture, en purée, sous formes de gélules ou comprimés.

 

Voici une petite recette de Confiture aux canneberges et aux raisins

  • 1 sac de 12 once de canneberges fraîches

  • 1 tasse de raisins secs

  • 1 1/2 tasses jus d’orange 100% pur et non fait de concentré

  • 1/4 de tasse d’eau pure

  • 1/2 tasse de miel

  • le zeste d’un orange ou d’un citron

  • 1/2 c. à thé de cannelle moulue

  • pincée de Piment de la Jamaïque

- Mettre tous les ingrédients à l’exception d’un quart de tasse de miel.  Amener à  ébullition à feu vif.

- Réduire le feu et mijoter à découvert pendant 15 minutes.  Brasser régulièrement pour obtenir une belle consistance épaisse.

- Bien incorporer le reste du miel.  Refroidir le mélange et le réfrigérer.

 

Bonne dégustation !

"Au coeur de notre jardin se trouve mille merveilles"

© 2020 "au Jardin JoLi" Tous droits réservés

Webwizway 

création de site web

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now